Archives du mot-clé Drop Top Music

Black-A-Fella - Vision Of Death

Black-A-Fella – Vision Of Death

Black-A-Fella - Vision Of Death

Pour sa nouvelle sortie, le label à remonter le temps Drop Top Music vous emmène à Kansas City en 1996 avec Black-A-Fella aka Slick 50 et A-Rock, membres du groupe 7-Miles (aucun rapport évidemment avec le quatuor R&B signé chez Crave Records, l’éphémère structure de Mariah Carey). Rien de fou fou sur cet album jusqu’alors unreleased, à part « Bad Azz Lil G’s » qui sort clairement du lot, mais ça reste solide et homogène.

Lire la suite

Insane & D-Mack – Lookin Fo The Dopeman

Insane & D-Mack - Lookin For The Dopeman

Premier Records est mort, vive Drop Top Music ! Bon, pas tout à fait. En résumé : l’Allemand Philipp Geibel, bien connu des collectionneurs (InDO sur le forum Siccness, Bayfunkk06 et maintenant soundchronicles sur eBay, c’est lui), s’était associé au site IITight Music pour lancer Premier Records, spécialisé dans les raretés gangsta rap et G-funk. Mais après trois projets en commun (Scoot DoggG-Slimm et Young Ace), différentes raisons de contrôle logistique et artistique l’ont conduit à monter son propre label, Drop Top Music, dont Premier Records continuera toutefois d’assurer la distrib’ au Japon. Et bien sûr 187 Prod en France.

Ce point éclairci, voici donc la première livraison 100% DTM, à savoir Lookin Fo The Dopeman, une sortie locale et tape only de 1995 enfin pressée en CD (500 exemplaires en l’occurence) et remasterisée pour l’occasion. Découverte totale en ce qui me concerne et grosse claque dans ma gueule. La vôtre aussi a priori. À peine majeurs à l’époque (« Only 21 but the police know me »), Insane et D-Mack baignaient de toute évidence dans la mobb music de la Bay et le G-funk SoCal. Rien d’étonnant ceci dit, Fresno se situant au coeur de la San Joaquin Valley, grosso modo à mi-chemin entre Sacramento et Los Angeles. Cette double influence transpire dans les prods acoustiques d’Insane, qui joue tous les instruments lui-même, sauf la basse, omniprésente, confiée à Mozell Dixon Jr. Le cadet de la fratrie The Dixons, groupe légendaire de la scène funk de No-Town, avait d’ailleurs signé le duo sur le label familial UG Records l’année précédente pour un Maxi CD 6 titres, In It For Da Money.

Lire la suite

15 OOP rare shit gangsta rap & G-funk albums

15 OOP rare shit gangsta rap & G-funk albums [Playlist]

Yeah, nouvel arrivage massif dans le 187 Store : pas moins de quinze pépites gangsta rap et G-funk mid-90’s ! Comme d’hab’ désormais avec ce genre de ref’ (cf. Scoot DoggG-Slimm et Young Ace), je me suis fourni auprès du poto Philipp aka soundchronicles sur eBay aka l’homme derrière les labels Premier Records et Drop Top Music. En m’assurant de pouvoir vous proposer un tarot décent, comme d’hab’ là aussi : 15€ pièce + fdp. Parce que la OOP-Rare-Shiterie c’est bien mignon, mais je n’ai jamais trop compris le principe de foutre la moitié d’un SMIC dans un « simple » skeud, aussi introuvable soit-il. Et puis moi-même collectionneur, j’aurais du mal à me regarder dans un jewel case si je prenais ceux qui partagent cette passion pour des pigeons…

Lire la suite

G-Slimm – Fours Deuces & Trays

#lethrowbackdujour s’impose de lui-même vu que je viens de récup’ un petit stock de la repress officielle de ce G-shit classic de NOLA. On dit merci Drop Top Music ! Si vous voulez en savoir plus sur Big Boy Records aka le grand rival déchu de Cash Money (et dans une moindre mesure de No Limit suite au retour de Master P et sa clique en Louisiane) au milieu des 90’s, je vous recommande ce très bon article discographico-chronologique sur le blog d’Amoeba, ainsi que cet intéressant réglage de comptes du musicien/producteur David “D-Funk” Faulk avec son ancien label.

R.I.P. G-Slimm.