Duardo – Route 666

Si le magazine XXL étendait sa liste de freshmen aux Frenchies, je miserais bien une piècette sur Duardo. Voilà 3 ans que le jeune vagabond vit son rêve franco-californien en poussant le délire tellement loin, mais néanmoins avec une vraie humilité quand on connait le bonhomme, qu’il est difficile de le taxer de wannabisme. Surtout, comment rester sourd à ses qualités de flow et de plume ? En quelques feats (avec Papillon et Bizzy BoneRicoDJ Noriega ou Casual notamment) et prestations live remarqués, auxquels s’ajoutent donc 3 clips désormais, la recrue du label L2K Calidad fait petit à petit monter le buzz autour de son premier album prévu pour… Pour quand au fait ?

« Pas de date de sortie fixée, certains morceaux sont encore à terminer. Pour l’instant, il n’y a aucun invité, mais s’il devait y en avoir, ça serait Papillon, forcément, et certains amis que j’ai au Mexique ou en Californie. C’est un projet très personnel, dans lequel j’ai mis tout ce qui fait de moi ce que je suis aujourd’hui : mon parcours, les gens que j’ai côtoyés, tout ce que j’ai pu écouter, manger, voir et vivre, que ce soit sur le continent américain ou sur le continent européen. Musicalement, je recherchais donc une touche qui me corresponde vraiment, en puisant dans mes influences soul et hip-hop brut de sampleur, et je pense qu’on en est proche là avec mon pote K-rlo, qui a produit la majeure partie des sons. J’ai aussi fait appel à DJ Vince des Cornershop Beatmakers (“Le Rêve californien”) et à Makavelik, mais de toute façon j’aime bien participer à chaque fois à la compo pour apporter mes idées. K-rlo a joué la basse et la plupart des instruments sur “Route 666”, comme sur “Cali Sunshine” d’ailleurs. Quant aux guitares, c’est un autre ami qui s’appelle Nico Brown. »

“Route 666” justement, un mot sur le clip ?

« C’est Mikos Lokos (952 Locoprod) qui l’a réalisé. Vu qu’on se connait bien, il a cerné exactement ce que je voulais et moi de mon côté je savais que je n’avais pas à m’inquiéter du résultat. Il a un potentiel de fou et beaucoup d’idées ! Je ne le remercierai jamais assez, ce clip était vraiment important pour moi. Tout s’est fait naturellement et sans prise de tête. On est parti de Las Vegas et on a récupéré la Route 66 plus au sud, direction Santa Monica qui est le terminus. L’endroit précis où on a tourné ? Je ne m’en rappelle pas, car on roulait sans carte ni GPS, on s’est arrêté un peu au feeling. Mais si j’ai bonne mémoire, c’était aux alentours d’Amboy en Californie. Je n’ai pas vraiment de meilleur souvenir en particulier de la Route 66, juste rider dessus, tout simplement, c’est une expérience à vivre au moins une fois, c’est quand même une route qui a une histoire et une symbolique impressionnantes. D’où la métaphore dans le morceau : nos vies sont des putain de lignes droites et on file tous vers le même point. Ah si, 2 anecdotes marrantes : une fois on a croisé 2 mecs au milieu du désert qui nous ont fait un doigt, surréaliste. Et une autre fois, on a fini dans les graviers avec la caisse parce que des parcelles de route n’existaient plus ! »

En tout cas, dès qu’il sortira, l’album risque de finir plus sûrement dans les autoradios que dans les cailloux, lui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s